Le Gallia Théâtre Cinéma Saintes

 

Mon vieux Vilbure, l’atelier Braque

YVES CHEVALLIER – THÉÂTRE SANS TOIT

Jeune public

théâtre / jeudi 4 mai à 20h30 (tout public) / Salle des Jacobins

Télécharger la fiche d’inscription pour les scolaires

© Pierre Blaise

TEXTE ET MISE EN SCÈNE YVES CHEVALLIER - SCÉNOGRAPHIE PIERRE BLAISE - LUMIÈRES GERALD KARLIKOW - AVEC MARC-HENRI BOISSE ET PIERRE BLAISE.

JAUGE LIMITÉE RÉSERVATION INDISPENSABLE

À PARTIR DE 15 ANS

À LA MÉDIATHÈQUE - SALLE DES JACOBINS - SAINTES

Une petite forme cubiste et un peu Braque

Comment parler d’un peintre ? Raconter sa vie ? Décrire ses tableaux ? Reprendre ses propos ? Analyser sa technique, écrire un essai ? Non, dit Yves Chevallier : choisir l’impossible, le théâtre.

Vilbure, c’est ainsi que Picasso aimait appelait Braque au cours des deux courtes années d’invention du Cubisme, faisant référence au pionnier américain de l’aviation : Wilbur Wright.

Yves Chevallier propose ici, dans la forme d’un dialogue à deux voix, une déambulation théâtrale dans l’univers de la création au moment où s’ouvraient les vannes qui allaient conduire un demi-siècle plus tard à la fin de la prédominance de la peinture. Il convoque pour cela la figure du peintre – en l’occurrence son spectre – en empruntant les mots de ses amis poètes, Jean Paulhan et Francis Ponge.

Durée 50 min / Placement libre / TARIF UNIQUE : 10€

Le texte de Mon Vieux Vilbure, l’atelier Braque est édité aux Éditions de l’Amandier.

Coproduction Quai de la Rapée ; Théâtre en Région ; Région Haute-Normandie ; Le Rayon Vert – scène conventionnée de Saint-Valéry en Caux ; Scène nationale Évreux-Louviers ; l’Athanor – Scène nationale d’Albi. Avec le soutien de l’ODIA Normandie. Remerciements au Théâtre de la Tempête et à l'EPCC du château de la Roche-Guyon.