Le Gallia Théâtre Cinéma Saintes

Des rendez-vous ouverts à tous

Trafic d’art est un vocable permettant de désigner ce point de connexion, de convergence ou de complicité, entre les œuvres et les publics. C’est une ­relation privilégiée entre des artistes, ou des intellectuels et le public. C’est la ­possibilité d’aiguiser notre regard critique de spectateur, d’expérimenter une ­pratique, d’échanger avec d’autres, d’éprouver son rapport à l’œuvre, de réfléchir, ­d’approfondir une connaissance ou une expérience sensible…
Cela prendra différentes formes : des ateliers, des rencontres, des lectures et une nouveauté cette saison, un cycle de rendez-vous : les lundis de ­l’Université Populaire. Un programme de onze conférences ouvertes à tous, sans ­distinction d’âge ou de niveau d’études, données par des metteurs en scène, des ­universitaires, des critiques, conçu en lien avec le cinéma et le spectacle vivant.

Le Gallia est un lieu culturel pluridisciplinaire où les publics autant que les arts sont appelés à se croiser. Chaque jour des rencontres entre des œuvres et des personnes, des personnes et d'autres personnes, des œuvres et d'autres œuvres, s'y produisent et créent du possible. Bien sûr, ces mises en rapport ont toujours quelque chose d'incertain et de fragile, de surprenant et presque même de miraculeux, « Jamais un coup de dés n'abolira le hasard ». Pourtant ce jeu a ses règles et ses exigences, et derrière les apparences du spectacle, derrière la spontanéité de l'événement proposé se cache un savoir-faire porté par des artistes, des auteurs, des érudits, des historiens de l'art, des critiques, tout un arrière-monde de connaissances et d'acquis, une sorte de mine qui mérite elle aussi d'être mise à jour, exploitée et dont le trésor pourrait être partagé avec le public. Pour le dire en termes plus simples : il y a du « trafic d'art » au Gallia, du passage, de l'échange, de la rencontre. Il faut profiter de ce trafic pour faire école et œuvrer pour une nouvelle éducation du regard.

C'est de ce constat qu'est né le projet porté par l'équipe du Gallia de proposer aux Saintais une Université Populaire du Cinéma et des Arts du Spectacle avec un programme de onze conférences ouvertes à tous, sans distinction d'âge ou de niveau d'études, données par des metteurs en scène, des universitaires, des critiques, etc. Autant de médiateurs passionnés et avides de transmettre leur savoir au plus grand nombre. Et comme la théorie ne va jamais sans la pratique, ces cours seront suivis soit d'une représentation, soit par la projection d'un film. L'idée est de donner à chacun la possibilité d'apprendre à renouveler son rapport aux oeuvres, partant du célèbre principe selon lequel : là où il y a un maximum de savoir, il y a un maximum de saveurs et vice versa bien sûr ! En renouant avec l’esprit qui a donné à l'éducation populaire ses lettres de noblesse, le Gallia veut s’ouvrir à tous les publics et montrer que la culture peut être à la fois populaire, exigeante et réjouissante.