DÉCOUVERTE
spectacle
Mercredi 06 mai 20h30

Bobun Fever

Le Tricollectif

achetez vos places ! achetez vos places !

CHANSON ELECTRO

Bobun Fever exalte la libération des corps dans une hybridation musicale hors norme et virtuose. La voix chantée-parlée d’Anouck manie le second degré dans une langue au couteau, allant du slam à la transe sacrée. Le groupe se revendique autant de l’électro tendance Sexy Sushi que de l’inclassable Stromae ou d’un New Age punk. Leur musique, à la fois populaire, festive et futuriste, produit sur scène un show endiablé !


Le Tricollectif est un collectif de musiciens à géométrie variable originaire d’Orléans et qui compte parmi ses membres Quentin Biardeau, les frères Ceccaldi, Guillaume Aknine ou encore Roberto Negro. Issus de la scène jazz et des musiques improvisées, ils explorent des territoires sonores inédits avec des artistes invités au sein de différentes formations musicales à la créativité débridée.

 

Le Tricollectif est accueilli dans le cadre d’un projet musical partagé par La Coupe d’Or – scène conventionnée de Rochefort et l’A4 de Saint-Jean-d’Angély, soutenu par l’ONDA.

 

 

Retrouvez Tricollectif en concert

A l’Eden - Saint-Jean-d’Angély, vendredi 18 octobre avec Pelouse

A la Coupe d’or - Rochefort, jeudi 6 février avec Tribute to Lucienne Boyer

 

Dans la presse

« C’est limpide, acide, sucré, corrosif, outrancier, maîtrisé ; ça donne le tournis. » Anton Les Oiseaux, Le Drone

 

« Eux venus du free jazz, elle – entre autres – du théâtre et de la performance. Leur pop se situe quelque part entre les paillettes de Moodoïd, le trash de Sexy Sushi et l’électricité de The Knife. » Laure Chastant, BeauxArts

 

« Une formation stupéfiante ! […] Un groupe hors-norme et même hors de notre temps terrestre […] Assister à l’un de leur concert c’est accepter de plonger tout entier dans un autre monde. » La République du Centre

 

Distribution

Voix Anouck Hilbey Saxophones, clavier et voix Quentin Biardeau  Batterie, voix Théo Lanau  Clavier, voix Léo Jassef

Crédits photos

Emilia Da Silva