achetez vos places !Coup de
coeur
Danse
Mercredi 13 avril 20h

Chers

Kaori Ito

achetez vos places ! achetez vos places !

DANSE

Travaillant à partir de lettres qu’elle a demandé aux interprètes d’écrire à leurs absents et de paroles recueillies dans le cadre de l’installation La Parole nochère au Théâtre national de la Colline, Kaori Ito convoque nos fantômes au plateau.

 

Danser pour parler avec les morts, leur dire au revoir et pardonner aux vivants. La comédienne Delphine Lanson prononce des fragments de lettres aux disparus comme un rituel pour l'au-delà. Transfigurés par ces incantations, les six interprètes chargés de ces histoires sont comme des esprits flottants entre deux mondes, deux états de corps qui cohabitent.

 

Inévitablement attirés les uns par les autres, les danseurs s’aimantent, se repoussent jusqu’à constituer un ensemble d’humanité qui parle d’invisible et continue à vivre, irrésistiblement.

 

Spectacle accueilli avec le soutien du dispositif TRIO (ONDA/SACD)

Distribution

DIRECTION ARTISTIQUE ET CHORÉGRAPHIQUE Kaori Ito TEXTE Kaori Ito, Delphine Lanson et les interprètes COLLABORATION ARTISTIQUE Gabriel Wong AVEC Marvin Clech, Jon Debande, Nicolas Garsault, Louis Gillard, Delphine Lanson, Leonore Zurfluh COMPOSITION François Caffenne LUMIÈRE Carlo Bourguignon AIDE À LA DRAMATURGIE Taïcyr Fadel

Production / Coproduction

PRODUCTION Compagnie Himé COPRODUCTION KLAP, maison pour la danse, Marseille ; MAC, maison des arts et de la culture, Créteil ; CENTQUATRE-PARIS ; Le Théâtre Garonne, Toulouse ; Les Halles de Schaerbeek, Bruxelles, Belgique ; Théâtre du Fil de l’eau, Pantin ; Agora, PNC Boulazac Aquitaine ; Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, scène nationale ; MA scène nationale, Montbéliard ; Le Plat Toyohashi Japon ; Château de Monthelon – Atelier international de création artistique, Montréal SOUTIEN mécénat de la Caisse des Dépôts, Fondation BNP Paribas, Ministère de la culture – DRAC Île-de-France REMERCIEMENT Yoshi Oïda, les participants du projet La Parole nochère sous la direction de Wajdi Mouawad et l’équipe du Théâtre national de la Colline.

Crédits photos

Laurent Pailler