Danse
jeudi 24 mai - 19h30 -

La figure du baiser


NATHALIE PERNETTE – CIE PERNETTE

billetterie

Lieu de représentation : Jardin public de Saintes

 

Nous avions accueilli en 2015, La Figure du Gisant à l’Abbaye aux Dames et nous avons souhaité continué à vous faire découvrir le deuxième volet de la trilogie Une pierre presque immobile de la Cie Pernette avec La Figure du Baiser.

Entre Eros et Thanatos, images de mort et d’amour, Nathalie Pernette met en mouvement de manière irréelle et sensuelle ou furieuse et délicate l’étreinte amoureuse.

 

Jeux de séduction, d’approche et de refus, effeuillages, variations subtiles de rythmes, d’énergies et de touchés…

 

Inspirée par la statuaire du Baiser de Rodin à celle de Canova, cette pièce composée d’une série de poses en mouvement laissera résonner dans la tête des spectateurs une succession d’histoires possibles.

Dans la presse

« Oubliez vos téléphones et vos caméras », suggère la voix off qui accompagne danseurs et spectateurs.  Ici on se mélange pour créer, ensemble, un événement chorégraphique. Car le public aussi est appelé à se déplacer, s’assoir, se lever, courir ou marcher lentement et à se laisser regarder, toucher et même étreindre par les artistes." Danser Canalhistorique

Distribution

CHOREGRAPHIE NATHALIE PERNETTE ASSISTÉE DE REGINA MEIER MUSIQUE FRANCK GERVAIS DISTRIBUTION LUCIEN BRABEC, JOSS COSTALAT, LEA DARRAULT, AIMÉE LAGRANGE, FELIX MAURIN, LAURE WERNLY COSTUMES ET MAQUILLAGES FABIENNE DESFLECHES CREATION DES TATOUAGES DANIEL PERNETTE ASSISTÉE DE NICOLE PERNETTE DIRECTION TECHNIQUE FREDERIC GERMAIN

Production / Coproduction

Partenaires Le centre des monuments nationaux ; ART’R – lieu de fabrique itinérant pour les Arts de la rue ; Atelier 231 – centre national des Arts de la Rue de Sotteville lès Rouen ; La paperie – centre national des Arts de la rue d’Angers ; L’abbaye Royale de Fontevraud – centre culturel de l’Ouest ; Le Moulin Fondu - centre national des Arts de la rue ; Le Merlan – scène nationale de Marseille Avec le soutien de la DGCA, de l’ADAMI, du Conseil Départemental du Doubs et de la ville de Besançon

Crédits photos

Cécile Chastang